post

La paradontite est une inflammation du parodonte, qui constitue les tissus de soutien de l’organe dentaire : gencive, cément, ligament alvéolo-dentaire et l’os alvéolaire. C’est une maladie dite parodontale comme la gingivite par exemple.
Il s’agit d’un problème très fréquent mais est qui peut être limité en prenant garde à sa nutrition. C’est le résultat de plusieurs études scientifiques qui assurent que la destruction des tissus de soutien de la dent ou paradonte est limitée avec la prise de vitamines. Rien ne sert donc de se focaliser uniquement sur la cavité buccale. Explications.

dent

Bien surveiller son alimentation

La nourriture a une incidence directe sur la santé de nos dents et de nos gencives. En disant cela on pense tout de suite aux terribles caries, connues de tous, qui se forment notamment à cause d’une alimentation riche en glucides.
Attention, il ne s’agit pas de dire que les sucres sont les seuls responsables. L’apparition d’une carie est d’abord une histoire de dent vulnérable, fragilisée par la présence de bactéries (plaque dentaire) où les glucides, justement, vont pouvoir fermenter.
Certains vont donc pouvoir manager de grandes quantités de sucres sans avoir de caries, pour peu qu’ils n’aient pas de plaque dentaire. L’alimentation reste un facteur important puisque l’on sait maintenant que l’amidon du pain ou certains fruits peuvent entrainer une production d’acides par les bactéries de la plaque dentaire.

Le soin des dents avec les vitamines

L’apport régulier de vitamines assure un bon soutien des dents.
La vitamine C possède des propriétés antioxydantes. Elle renforce le système immunitaire.
La vitamine B9 aide au renouvellement cellulaire.
La vitamine E est également un puissant antioxydant.
Les acides gras Oméga-3ont des effets anti-inflammatoires notamment pour éviter les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2.
La vitamine D est très bonne aussi, tant la D2 d’origine végétale que la D3 d’origine animale. Elle est connue pour fixer le calcium sur les os et donc pour la bonne formation des dents.
La Coenzyme Q10 est aussi un antioxydant que l’on retrouve dans la viande et le poisson.
Autre puissant antioxydant, la vitamine A va agir contre le vieillissement cellulaire. On en consomme entre 2.400 et 3.400 UI chaque jour. Les amateurs de chocolat et de céréales vont être heureux de savoir que c’est une source de magnésium. Ce dernier est bon pour la communication entre cellules, la transmission de l’influx nerveux et la régulation du rythme cardiaque. Enfin, n’oublions pas le zinc, le fer, le manganèse et le cuivre, quatre oligo-éléments bons pour la santé.

Quelle consommation de vitamine ?

Pour bien soigner les racines, il est bon de consommer 120 à 240 mg/j de vitamines C jusqu’à 65 ans, et de doubler cette consommation à partir de cet âge. La dose quotidienne de vitamine B9 est de 0,3 mg par jour selon l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES).
La vitamine E améliore la cicatrisation en cas de parodontie selon le dentiste. Il suffit d’en consommer chaque jour 20 mg pour un adulte. Une étude de Naqvi et Al de 2010 a démontré que les apports en Omega-3, notamment en DHA et EPA, sont inversement proportionnels à l’arrivée des parodontites. C’est très bon pour optimiser la thérapeutique parodontale.
L’ANSES recommande 5 Omega-6 pour 1 Omega-3. Le tandem calcium-vitamine D est très bénéfique pour les dents. La dose moyenne est de 800 à 1.200 Ul/j équivalente à 5.600 à 7.000 UI par semaine pour les prescriptions d’une semaine et 100.000 UI avec des ampoules buvables pour les prescriptions par trimestre. Les apports recommandés de calcium augmentent avec l’âge.
La Coenzyme Q10 augmente la résistance des tissus parodontaux face aux attaques bactériennes. La dose journalière conseillée est de 30 mg/j. Pour limiter le risque de maladie parodontale, il est important de consommer du magnésium, environ 375mg/j et plus pour les sportifs, les femmes enceintes, les dépressifs et les stressés. Les carences en zinc, cuivre et fer sont aussi un facteur annonciateur d’une parodontite.

Le bon équilibre acide / base en parodontie

Notre organisme et notre système immunitaire travaillent bien si notre régime alimentaire n’est pas trop acide. Cette acidité entraîne une fatigue, une faiblesse immunitaire, des réponses auto-immunes locales ou des inflammations tissulaires qui peuvent avoir une incidence sur l’environnement parodontal.
Bien manger consiste donc à répartir son alimentation entre30% d’aliments acidifiants et 70% d’aliments alcalinisants. En pratique, il s’agit de privilégier les fruits et les légumes par rapport aux protéines animales, aux fromages affinés et aux graisses saturées.
Même en prenant garde à votre façon de manger et aux aliments que vous consommez, rappelez-vous que si vous avez mal aux gencives, il faut de suite consulter un dentiste spécialisé comme le cabinet dentaire Dentasmile à Paris.