Il est bon de faire un point sur les aides que vous pouvez obtenir selon l’opération de chirurgie réparatrice souhaitée.

Ce qu’il faut retenir, est que la prise en charge d’une intervention par la sécurité sociale ne signifie pas que l’opération est gratuite .Cela veut dire que l’opération est considérée comme le traitement d’un cas pathologique, qui sollicitera des soins et un éventuel congé de maladie. Les soins dans les cliniques privées  seront dispensés par le chirurgien et l’anesthésiste. Le chirurgien esthétique va établir un devis incluant ses honoraires ainsi que ceux de l’anesthésiste.

Pour pouvoir profiter d’un remboursement total ou partiel, il faudra  avoir une mutuelle privée et choisir un chirurgien esthétique conventionné avec la sécurité sociale.

Ensuite, il faut envoyer ce devis à votre mutuelle et ce, avant l’intervention, afin de  savoir ce qui reste à payer après le remboursement. Certaines mutuelles remboursent, en totalité, les frais médicaux, d’autres, par contre, remboursent juste une partie de ces frais.

Deux scenarios de remboursement d’opération de chirurgie esthétique*

*(la liste n’est pas exhaustive)

Les opérations qui sont toujours couvertes par la sécurité sociale et les mutuelles *

*(prise en charge directe)

Dans ces cas de figure, un devis de chirurgie réparatrice pourra  être remis directement par le chirurgien esthétique conventionné :

La réduction mammaire

Si c’est  au-delà de 300g retirés par seins, parce que l’hypertrophie mammaire peut causer des    problèmes de dos.

L’otoplastie qui consiste à recoller les oreilles décollées.

La reconstruction mammaire lors d’un cancer du sein.

Les séquelles de brûlures

Les lésions pathologiques de la peau (tumeurs)

La gynécomastie

     S’il est prouvé que la glande mammaire est présente par une mammographie

Les malformations congénitales qui nécessitent une intervention réparatrice

     Ex: atrophie musculaire, paraplégie, hémiplégie, séquelles de pied-bot

 

Les opérations qui peuvent être couvertes avec une demande d’entente préalable*

*(prise en charge indirecte)

Dans ces cas, le chirurgien esthétique vous fournira une demande d’entente préalable qu’il aura lui-même remplie. Vous l’enverrez  à votre caisse d’assurance maladie et on vous répondra après 15 jours.

Vous serez, peut-être, invités chez un médecin pour qu’il vous annonce son accord ou son refus de la prise en charge et voici quelques exemples :

La rhinoplastie

   Si les déformations nuisent à la qualité de la respiration et peuvent induire une gravité sur la santé.

L’abdominoplastie

   Lorsqu’un tablier abdominal avec pubis recouvert en totalité ou partiellement

   Lorsque des orifices d éventration peuvent être mis en évidence sur la paroi musculaire abdominale

L’augmentation mammaire par implant

     Dans les cas de bonnet A ou d’agénésie mammaire

Dans le cas où votre opération de chirurgie esthétique ne figure pas dans cette liste, il est conseillé de consulter le chirurgien esthétique pour subir un examen. Le plasticien pourra vous dire si la prise en charge est directe, probable après une demande à la CPAM ou carrément impossible (cas des liposuccions, lipofillings mammaires et fessiers, liftings, injections de Botox ou d’acide hyaluronique, implants de lèvres, boules de bichât qui sont des opérations exclusivement esthétiques).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *